200 ans se sont écoulés depuis la naissance du plus célèbre compositeur italien Giuseppe Verdi, malgré cela aujourd’hui encore sa renommée ne cesse d’accroître ainsi que le nombre de gens qui le suivent avec passion.

Giuseppe Verdi est un personnage charismatique et extraordinaire, mythifié au fil du temps, au-delà de toute attente. Ce fut lui-même, le premier à dire à quelques connaissances que sa gloire ne durerait « pas plus de 20/25 ans » après la mort…. toutefois il se trompait!

Chaque année, de nombreux événements ont lieu pour célébrer le Maître et son Art soit au niveau national qu’international. Le premier parmi tout est le Festival Verdi, le rendez-vous annuel du Maître avec sa terre d’origine: les terres de Verdi. Cette année le festival a été conclu non seulement avec un grand succès mais a aussi élargi le programme à l’occasion du bicentenaire de Verdi, en terminant avec le spectacle « Messa da Requiem », présenté au Teatro Regio de Parme.

 

Les vues de Parme - Teatro Regio

Teatro Regio
Les vues de parme
Copyright: InfinitoDesign

Teatro_regio 02


Teatro Regio de Parme
Source: antoniobarezzilive.it

Les débuts de Giuseppe Verdi au Teatro Regio de Parme n’ont pas été immédiats. Le premier opéra mis en scène dans le célèbre théâtre parmesan fut « Nabucco »(Stagione Lirica Primaverile 1843). Nabucco fut l’opéra qui marqua le destin et l’histoire du compositeur. Après avoir connu un échec avec l’opéra « Un giorno di regno » (1942), le compositeur décida de changer de profession et de ne plus composer, mais quand il relu l’intrigue il fut touché du fond du cœur e changea d’avis. En 1842 fut mis en scène pour la première fois « Nabucodonosor » au Teatro à la Scala de Milan. Le succès fut colossal, à tel point qu’il fut chanté et joué dans les rues. En travaillant à l’opéra, le Maître a également connu celle qui deviendra sa (deuxième) future épouse, la soprano et pianiste Giuseppina Strapponi, et aussi une autre femme qui lui ouvrira les portes des salons de milan : la comtesse Clarina Maffei. Ainsi commencèrent les années de durs labeurs que Verdi lui-même qualifia de« années de prison », jusqu’à son retour à Busseto avec Giuseppina. Désormais le succès est un acquis, là dans le calme de la vallée du Pô, il écrira avec un succès éclatant la trilogie populaire : « Rigoletto » (1851), »Il Trovatore » (1853) et « La Traviata » (1853).

Giuseppina_Strepponi_giuseppeverdi.it

Giuseppe Verdi
Source: giuseppeverdi.it

Giuseppina_Strepponi_giuseppeverdi.it

Giuseppina Strepponi
Source: giuseppeverdi.it

Le lien entre Giuseppe Verdi et sa patrie a toujours été fort et profond, même si à l’époque le monde théâtral de Parme était différent de celui d’aujourd’hui, surtout au début de la carrière du Maitre. Par exemple, l’opéra Luisa Miller était considéré si ennuyeux que le critique de la Gazzetta ne l’a jamais retenté parce qu’il s’est endormi en l’écoutant (du livre Le prime di Verdi a Parma, qui retrace l’histoire des opéras de Giuseppe Verdi à leur première apparition au Teatro Regio). Les choses changèrent avec le temps et en 1972, à l’occasion de la représentation d’Aida au Teatro Regio de Parme, Verdi reçut la citoyenneté d’honneur avec une médaille d’or de la part du maire de l’époque : Cavagnari. Le Teatro Regio de Parme le célèbrera également à sa mort en 1901 avec les symphonies de ses opéras. L’adieu de Verdi au monde du théâtre a eu lieu quelques années avant sa mort (1893) à l’âge de 86 ans avec le seul opéra comique jamais composé : le Falstaff.

testamento_clubdei27.com

Testament de Giuseppe Verdi
Source: clubdei27.com

Aujourd’hui, la renommée et l’amour pour Giuseppe Verdi se perpétuent et sont revivifiés à travers les nombreuses représentations théâtrales qui ont lieu chaque année dans les grands théâtres italiens et dans le monde. Mais sa grandeur ne se limite pas seulement au théâtre, cette année à l’occasion du bicentenaire de Verdi, la ville de Parme lui rend hommage avec Giuseppe Verdi au cinéma. <<Verdi vit au cinéma avec sa musique, son architecture narrative, sa dramaturgie … toute la production de Bernardo Bertolucci en Emilie-Romagne se nourrit de Verdi, ou le groupe musical du Parrain (1971, Francis F.Coppola) qui joue Traviata au mariage ou encore l’orgue de l’église de Gattopardo (1963, Luchino Visconti) qui, dans l’attente d’entonner le Te Deum, joue « Amami Alfredo » et le Requiem plus mystique dans Nostalghia de Andrej Tarkovskij (1983)>>
[Le cinéma et Verdi http://www.giuseppeverdi.it/].

Giuseppe Verdi au cinéma fait partie de Parma Film Festival, l’événement promu par le Circle du cinéma Stanley Kubrick en collaboration avec l’Institution Casa de la Musica, qui se tiendra du 7 au 18 novembre à la Casa de la Musica de Parme. Le programme est vaste et varié, l’entrée est gratuite. Ci-dessous vous trouverez les dates des projections liées à Giuseppe Verdi au cinéma, un parcours de films biographiques en revue avec neuf titres :

Lundi 11 novembre – Casa della Musica à 21h00

Giuseppe Verdi dans la vie et dans la gloria de Giuseppe De Liguoro (1913)

Giuseppe Verdi di Carmine Gallone (1938)

 

Mercredi 13 novembreCasa della Musica à 21h00

Verdi supreme di Giovanni Piperno (2003)

Giuseppe Verdi de Raffaello Matarazzo (1953)

 

Jeudi 14 NovembreCasa della Musica à 21h00

Giuseppe Verdi de Francesco Barilli (2000) – intervient Francesco Barilli

Les adieux du passé de Marco Bellocchio (2002)

 

Vendredi 15 NovembreCasa della Musica à 21h00

Verdi forever de Laura Muscardin (2003)

Di Verdi si muore di Giovanni Martinelli (1975) – intervient Giovanni Martinelli

Casa Verdi de Giovanni Paolucci te Pietro Portalupi (1943)

 

4

Casa della Musica
Gruppo statuario “Ercole e Anteo »
Copyright: InfinitoDesign

IMG01788-20120108-1259

Chiesa San Francesco du Prato
Piazzale S. Francesco
Copyright: InfinitoDesign

5

Casa della Musica
Détail architectural
Copyright: InfinitoDesign

2013-10-25 17.37.21

Casa della Musica
Visite intérieure
Copyright: InfinitoDesign

Les liens utiles

Parma Film Festival: http://www.parmavideofilmfestival.net

Casa della Musica: www.lacasadellamusica.it

Segnaliamo inoltre:

Museo Giuseppe Verdi: www.museogiuseppeverdi.it

Museo Barezzi: www.museocasabarezzi.it

Giuseppe Verdi: http://www.giuseppeverdi.it

Club de 27: http://www.clubdei27.com

© RIPRODUZIONE RISERVATA
The following two tabs change content below.

InfinitoDesign

InfinitoDesign è una factory creativa italiana che sviluppa e produce tutto quanto è progetto. Il nostro stile di progettazione è multidisciplinare. L'azienda riunisce creativi di diverse discipline del mondo del design, e unisce conoscenze e competenze diverse per realizzare prodotti unici e innovativi. Ideatrice del progetto e della comunicazione del brand Scorci di® Parma.