[cml_media_alt id='2784']Source: wikipedia.it[/cml_media_alt]

Source: wikipedia.it

Parler de la Rocca de Sala Baganza, c’est retracer près de dix siècles d’histoire de notre territoire, avec les luttes entre les familles Sanvitale et Rossi, la consolidation de la famille Farnese comme ducs de Parme, la domination française. Ce qui est inhabituel, c’est que, dans ce cas, ce ne sont pas des chefs féroces ou de riches patrons qui ont ont contribué à la montée en puissance de la forteresse mais deux figures féminines : une virile guerrière et une sage inspiratrice de la cour.

Dans les lignes qui suivent, nous essaierons de vous raconter brièvement l’histoire du château et des deux femmes qui en furent les protagonistes, en insistant également sur ce que la forteresse est devenue aujourd’hui.

 

L’histoire

La Rocca di Sala Baganza se trouve sur les premières collines des Apennins, près du ruisseau Baganza. Dans le passé, la forteresse a jouer un rôle de premier plan dans le système défensif des châteaux de Parme : dès le XIIIe siècle, le centre était équipé d’un élément défensif – la tour légendaire de San Lorenzo – qui était indispensable dans une période de combats féodaux sanglants.

[cml_media_alt id='2785']Donella Rossi, fille de Pier Maria de' Rossi e femme de Giberto III Sanvitale, se prépare à défendre la forteresse de l'attaque des troupes guidées par son cousin Amuratte Torelli[/cml_media_alt]

Donella Rossi, fille de Pier Maria de’ Rossi e femme de Giberto III Sanvitale, se prépare à défendre la forteresse de l’attaque des troupes guidées par son cousin Amuratte Torelli

C’est Stefano Sanvitale qui, en 1461, transforma la tour en la forteresse que nous connaissons aujourd’hui. Il a dû défendre ses biens contre les attaques incessantes des Rossi, ces ennemis acharnés de la famille Sanvitale, qui avait déjà mis le château à feu et à sang en 1322. L’un de ces sièges est resté célèbre parce qu’il a impliqué des membres d’une même famille déployée sur des fronts opposés, dans une sorte « d’affrontement fratricide ». Et c’est ici qu’intervint la « première femme ».

Giberto III Sanvitale avait épousé en 1454 Donella Rossi, la fille de Pier Maria, propriétaire de plus de 30 châteaux dans la région de Parme (y compris ceux de Torrechiara et Roccabianca). Donella était une femme intelligente, d’un grand courage et d’un esprit fort : c’est elle qui, en l’absence de son mari, a réussi à défendre victorieusement la forteresse de l’attaque des troupes envoyées par son père et dirigées par son cousin Amuratte Torelli.

 

 

« Quand elle vit Amuratte dans les branches d’un arbre en train de donner des ordres à ses soldats, elle le tua avec une arquebuse, remportant ainsi la victoire sur les assaillants » (fonte: Sala Baganza dans l’histoire).

Le XVIe siècle fut une période de splendeur pour la forteresse, grâce aux efforts d’une autre grande femme : Barbara Sanseverino, que nous connaissons déjà pour avoir ennoblit le Palais de Colorno en collectionnant les œuvres des plus grands peintres de l’époque. Sous son « patronage », le château devint un palais, une demeure seigneuriale riche en œuvres de l’école de la vallée du Pô tel que : des scènes mythologiques d’Orazio Samacchini, des grotesques de Cesare Baglione, une décoration de la salle de mariage par Ercole Procaccini, un étage noble aux beaux cycles de fresques, la chapelle Palatina.

[cml_media_alt id='2757']Barbara Sanseverino comtesse Sala Baganza[/cml_media_alt]

Barbara Sanseverino. Source: wikipedia.it

Le fief resta en possession de la famille Sanvitale jusqu’en 1612, l’année où la  » grande justice  » Farnese tomba sur de nombreuses familles importantes de l’époque, dont les Sanvitale : l’implication présumée de Giberto IV et de son fils Gianfrancesco dans la conspiration contre Ranuccio II Farnese coûta la tête des deux, en plus de la confiscation du fief.

C’est à ce moment que le déclin commença : les épouses des Farnese commencèrent à préférer Colorno comme résidence d’été, et à la fin du XVIIIe siècle, la forteresse devint une sorte d' »hospice » pour les anciens fonctionnaires retraités de la cour. Michel Varron, lieutenant de Napoléon, a donna le coup de grâce au XIXe siècle, et de manière trop « pragmatique » démolit la plupart de la forteresse pour obtenir des matériaux de construction..

 

LA ROCCA (LA FORTERESSE) AUJOURD’HUI

Les profonds changements subis au cours des siècles, y compris les lourdes interventions du XIXe siècle, ont radicalement transformé l’aspect de la forteresse: aujourd’hui, elle apparaît comme un long parallélépipède bordé aux extrémités par les restes des deux tours. Malheureusement, en raison des dégâts causés après le tremblement de terre de 2008, seule la zone du XVIe siècle peut être visitée à l’intérieur, tandis que la partie du XVIIIe siècle et la chapelle palatine sont fermées pour des raisons de sécurité.

Nous avons donc essayé de reconstituer un parcours visuel entre les pièces de la Rocca (Forteresse)avec les images à notre disposition :


Sala Baganza – Tous les auteurs des images sont visibles a cette adresse – Created with Haiku Deck, presentation software that inspires

 

Une  » fraîche nouvelle  » est qu’à partir du 17 mai 2014, dans les caves et dans l’ancienne glacière, a été installé le Museo du Vin: une exposition et un parcours sensoriel consacré au vin de Parme, à son histoire et à sa culture.

Le musée est divisé en sept salles :

  • [cml_media_alt id='2790']Musée du vin Rocca di Sala Baganza[/cml_media_alt]

    Fonte: museidelcibo.it

    La première est de style « archéologique« , avec des artefacts provenant des fouilles effectuées dans la région qui démontrent que la façon « moderne » de boire le vin (sec et ni mélangé ni épicé) est née ici même, sur notre territoire.
  • La deuxième salle explore les aspects liés aux caractéristiques de lavigne et de la viticulture, en reparcourant les traces de cette culture à Parme, présentant également des outils et des objets d’usage du siècle dernier et un film sur la technique de la vigne « mariée » aux arbres disposés en rangée, typique de la région.
  • La troisième salle raconte, à travers des outils et des objets anciens, la vendange et la préparation du vin, tandis que des images et des documents racontent l’histoire du vin de la région : des arts médiévaux aux techniques françaises introduites par les Bourbons, de l’amour de Garibaldi pour Malvasia à la passion de Giuseppe Verdi pour la viticulture.
  • La descente dans la fascinante glacière de la renaissance se transforme en une expérience unique : au cœur du musée, des images à 360° racontent le rôle de la vigne et du vin dans le rituel, l’histoire et l’art, dans une culture millénaire riche en traditions.
  • [cml_media_alt id='2786']Cave du Musée de l'alimentation[/cml_media_alt]

    Source: museidelcibo.it

    Après avoir traversé une pergola de vignes, nous arrivons au chai à barriques. Vous y découvrirez l’histoire des récipients à vin et les métiers qui y sont liés : le verrier et le tonnelier. Mais il y a aussi de la place pour en savoir plus sur l’histoire fascinante du bouchon en liège et du tire-bouchon, sur l’histoire méconnue de l’étiquette, et sur les « mots clés » liés au vin.
  • La sixième salle présente les fruits de la viticulture de Parme: les pionniers du secteur, les variétés cultivées, les vins produits, les vins produits, parfaits pour être accompagnés de fromages et d’excellents jambons de la région, les caves à visiter dans la zone, le rôle du Consortium des Vins des Collines de Parme pour sauvegarder la qualité d’un produit en croissance constante. La visite se termine par une dégustation de vins dans la cave à vin du sous-sol de la forteresse (source : museidelcibo.it)

 

Mais vous ne pouvez pas quitter Sala Baganza sans se promener sur les avenues du Jardin Historique au pied de la forteresse, connue sous le nom de “Giardino del Melograno”. S’étendant sur trois hectares, on peut facilement le définir comme un « potager », c’est-à-dire un jardin-potager : l’espace est en effet agrémenté de plantes persistantes et de fruits disposés selon un motif décoratif qui crée un aspect chromatique différent à chaque changement de saison.

[cml_media_alt id='2787']Parc Jardin Castello Sala Baganza[/cml_media_alt]

Jardin historique de la Rocca de Sala Baganza

Bien que la Rocca ne soit accessible au public qu’à certaines heures, le jardin est toujours ouvert et peut être visité gratuitement aux heures suivantes :

  • d’avril à septembre de 9 h à 21 h.
  • d’octobre à mars de 9h à 18h.
© RIPRODUZIONE RISERVATA
The following two tabs change content below.
InfinitoDesign è una factory creativa italiana che sviluppa e produce tutto quanto è Progetto. Il nostro metodo di progettazione è Multidisciplinare. L'azienda riunisce creativi di diverse discipline del mondo del design, e unisce conoscenze e competenze diverse per realizzare prodotti unici e innovativi. Ideatrice del progetto e della comunicazione del brand Scorci di® Parma.