Quand on parle de Parme, tout le monde mentionne le Teatro Regio, le Parc Ducal, la Galleria Nazionale, le Dôme et le Baptistère. Bien que ce soient des endroits que tout le monde devrait visiter au moins une fois, notre ville ne s’arrête pas là.

Avez-vous déjà visité Parme une fois, mais cette fois êtes-vous à la recherche de quelque chose de moins populaire? Vous êtes un touriste exigeant à la recherche de lieux « alternatifs » ? Ou peut-être vivez-vous à Parme, mais vous n’avez jamais eu l’occasion d’explorer la ville jusqu’au bout ?

Après avoir lu ce guide, vous serez en mesure de démontrer une connaissance de Parme qui sort définitivement de l’ordinaire !

 

1. Le CSAC dans la Chartreuse di Paradigna

Partons d’un musée qui en réalité n’est pas un musée, mais une archive : le CSAC, le Centre d’études et d’archives de la communication , situé dans l’ancien monastère cistercien de Valserena. C’est l’une des plus grandes collections en Italie de matériel sur la photographie, le design, les médias et le spectacle, mais aussi des sculptures et des peintures d’ importants artistes du XXe siècle. . Un véritable paradis pour la culture visuelle et les objets de communication contemporaine. Si vous ne le saviez pas, ce n’est pas votre faute : le fait est que l’accès au centre a toujours été réservé aux professionnels. Mais les choses sont sur le point de changer : il semble qu’à partir de mi-2015, la structure sera ouverte au public, avec des expositions permanentes et des espaces dédiés à la réception.

[cml_media_alt id='2526']Centre des études et Archives de la Communication[/cml_media_alt]

Source: lagazzettaparmigiana.it

2. Le Musée Bodoni à Pilotta

A Pilotta, à côté des célèbres monuments comme le Théâtre Farnese, la Galleria Nazionale et du Musée Archéologique, il y a aussi le Musée Bodoniano qui est cependant moins connu, il a été construit en mémoire d’une figure dont peu de gens se souviennent : Giambattista Bodoni, typographe du XVIIIe siècle devenu célèbre pour la perfection des caractères (« Bodoni » est encore l’une des polices les plus utilisées dans l’édition) et le raffinement des éditions qu’il réalisait. Napoléon lui-même se rendit à Parme pour rendre hommage à celui qu’il considérait non pas comme un simple artisan, mais comme un véritable artiste au sens large du terme. Le Musée, qui se trouve dans les mêmes salles que l’imprimerie royale, abrite une collection de milliers de volumes, de papiers et des instruments typographiques de l’atelier de Bodoni.

[cml_media_alt id='2813']Source: giornaledelgarda.info[/cml_media_alt]

Source: giornaledelgarda.info

3. Le vieux magasin d’épices de San Giovanni

[cml_media_alt id='2814']Vieille Épicerie Parme[/cml_media_alt]

Fonte: visititaly.com

En restant au centre de Parme, à quelques pas de la Pilotta et juste derrière la Piazza Duomo, il y a un autre musée très spécial, plein de mystère et de charme :l’Antica Spezieria (la Vieille épicerie) de San Giovanni. Dans les siècles passés, les magasins d’épices couvraient les fonctions des pharmacies d’aujourd’hui, et la figure d’apothicaire était un croisement entre un moine, un alchimiste et un médecin : après s’être procuré des épices d’Orient, il les mélangeait avec des herbes médicinales en utilisant des pilons et des mortiers, suivant des procédés transmis au cours des siècles. Le Musée, peut être visité pour la modique somme de 2 euros, et est composé de quatre salles, qui contiennent des outils de l’apothicaire, des récipients pour les épices et des liquides, des livres de recettes médiévales, des portraits de célèbres médecins de l’antiquité.

 

4. La maison du son

[cml_media_alt id='2815']Source: leonardolaboratoriocostruzioni.it[/cml_media_alt]

Fonte: leonardolaboratoriocostruzioni.it

En continuant le long de la via de la épicerie et en nous éloignant un peu plus du centre-ville, nous arrivons à Piazzale Salvo D’Acquisto, siège de l’ancienne église de Santa Elisabetta, qui abrite aujourd’hui la Casa del Suono(maison du son). Le Musée a été créé avec l’ambition de réfléchir sur notre façon d’écouter et de comprendre la musique, et s’adresse à tous ceux qui aujourd’hui écoutent de la musique et des sons transmis par des instruments technologiques. Le parcours que propose la Maison du Son est celui de l’histoire et de l’évolution des instruments technologiques jusqu’à la situation actuelle (du phonographe au gramophone, de la radio au magnétophone, du disque compact à l’iPod) et aussi de regarder vers le futur. Il abrite une précieuse collection de producteurs de phonogrammes, ainsi que des installations équipées de systèmes de reproduction sonore innovants et des services dédiés à la recherche scientifique et artistique, l’enseignement et la diffusion.

 

5. Le Musée du Vin à Sala Baganza

Nous sommes maintenant prêts à sortir des « murs » de la ville, précisément dans la localité de Sala Baganza. Ici, dans les caves de la Rocca Sanvitale, se trouve le Musée du Vin, une exposition et un voyage sensoriel consacré au vin de Parme, à son histoire et à sa culture. Les sept salles dans lesquelles le Musée est structuré nous renseignent sur « l’archéologie » de la consommation du vin, les caractéristiques de la vigne, les outils utilisés par les vignerons, le rite de la vendange, l’évolution des techniques et des processus au cours des siècles, les traditions anciennes et le rôle du vin dans l’histoire et l’art, elles nous fournissent aussi des suggestions sur les meilleurs vins produits dans la zone et les combinaisons conseillées

[cml_media_alt id='2790']Musée du vin Rocca di Sala Baganza[/cml_media_alt]

Source: museidelcibo.it

6. Le Musée du « quotidien » à Ozzano Taro

De Sala Baganza nous nous dirigeons vers une section de Collecchio, pour être précis à Ozzano Taro : ici nous trouvons le Musée Ettore Guatelli, une collection de 60 mille objets du monde rural d’usage quotidien. La collection a une énorme valeur ethnographique : les objets témoignent d’un monde artisanal et pré-industriel aujourd’hui disparu, et nous permettent de comprendre aussi un peu  » de la mentalité et de l’imagination de ceux qui possédaient ces choses « . . La brillante idée de Guatelli a été de placer une énorme quantité d’objets les uns à côté des autres, d’une manière apparemment aléatoire, mais qui forment en fait un dessin, un motif très précis, qui donne une importance artistique à l’opération entière.

 

7. Maison-Musée Barezzi à Busseto

[cml_media_alt id='2819']Source: autobluexpress.com[/cml_media_alt]

Fonte: autobluexpress.com

Antonio Barezzi était à tous les effets le « découvreur » de Verdi, le premier (à l’exclusion de ses parents) à croire vraiment en lui, au point qu’il est devenu son principal « sponsor » lorsque le jeune et peu riche compositeur s’est retrouvé dans une situation financière difficile. Sa maison de Busseto était le siège de la Philharmonie de la ville, et dans son salon un certain Giuseppe d’à peine 10 ans fait montre de ses talents au cours de toutes ses premières représentations publiques. Aujourd’hui, la maison est un musée dans lequel sont exposés de précieux autographes et peintures qui retracent la carrière du Maestro, ainsi que des portraits de chanteurs du XIXe siècle et des affiches et les manifestes qui rappellent les saisons les plus importantes du Teatro Verdi de Busseto.

© RIPRODUZIONE RISERVATA
The following two tabs change content below.
InfinitoDesign è una factory creativa italiana che sviluppa e produce tutto quanto è Progetto. Il nostro metodo di progettazione è Multidisciplinare. L'azienda riunisce creativi di diverse discipline del mondo del design, e unisce conoscenze e competenze diverse per realizzare prodotti unici e innovativi. Ideatrice del progetto e della comunicazione del brand Scorci di® Parma.